Lâcher prise

I-

S’agripper à cette vie qui ne tient qu’à un fil
S’accrocher à des rêves, parfois futiles
S’imposer, ne pas être docile,
Se battre, pour ne pas paraître fragile.

Et un beau jour rencontrer par surprise
Un ami qui me dit : « lâche prise ».

En réalité, je n’ai pas vraiment de prise
La vie me mène à sa guise.
Au mieux, j’esquive les crises
Et croque parfois quelque petit délice avec gourmandise.

–      L’ami, si je lâche prise, que me restera-t-il ?
Que lâcher d’ailleurs puisque je n’ai pas de prise ?
Si j’étais un ballon à l’helium
J’irais confiant, visiter les cieux
Mais je crois en Newton et en cette pomme
Certaine de sa chute, plus qu’en la présence des dieux.

–      Tu serais plus épanoui, me répond l’ami.
Tu irais, heureux et joyeux,
Insouciant, bienveillant
Des étoiles dans les yeux.

–      Je t’entends, mais au risque de me répéter,
Comment lâcher moi qui m’accroche au passé ?
Peu courageux, limite anxieux
Assez peureux, pas vraiment pieux
Souvent paresseux.

–      Ne te juge pas si durement, et sois patient.
Le temps livre toujours ses secrets quand c’est le moment.

II-

J’ai attendu longtemps,
Puis j’ai renoncé à faire parler le temps.

Lâcher prise c’est être confiant
Dans la vie et ses rebondissements
Prendre demain comme il vient
Accueillant et confiant.

Je vis mieux maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.