A quel temps conjuguez-vous le bonheur ?

Je serai heureux… « quand j’aurai plus d’argent », « quand j’aurai une maison », « quand j’aurai rencontré quelqu’un », « quand j’aurai un travail qui me plaît », « quand j’aurai perdu 10 kilos »… Bonheur futur…

Je serais heureux … « si tu étais plus gentil avec moi », « si je vivais dans un endroit où il fait beau toute l’année », « si je n’avais pas besoin de travailler »… Bonheur conditionnel…

J’étais heureux… « quand j’étais en vacances », « quand les enfants étaient petits », « quand le monde n’était pas aussi fou »… Bonheur passé…

Serai, serais, étais…
Malheureusement « serai » n’est pas encore, « serais » ne sera peut-être jamais et « étais » n’est plus. La seule façon d’être heureux est donc de conjuguer au présent !

Force nous est cependant de constater que les conditions de notre bonheur ne semblent pas toujours réunies pour crier haut et fort « je suis heureux » !

Cela est d’autant plus difficile que nous faisons dépendre notre bonheur d’éléments extérieurs : soit des autres, soit de circonstances, parfois même (souvent d’ailleurs !) de la météo…

Difficile à changer quand nous avons toujours vécu de cette manière et que l’habitude est bien ancrée. Pourtant rien n’est immuable et toute habitude ne demande qu’à être changée. Comme pour toute chose, c’est le premier pas qui compte.

Réapprenons le présent !

C’est le premier temps que l’on apprend aux enfants à l’école. Ce n’est peut-être pas si difficile finalement !

La plupart des situations comprennent des aspects positifs et d’autres que l’on qualifierait de négatifs. Sachons nous concentrer sur le positif et voir le verre à moitié plein, car le positif génère le positif.

Une autre excellente manière de vivre au présent est de se tourner vers ce que nous ressentons ici et maintenant.
J’aime beaucoup ce petit exercice issu du livre d’Eckart Tolle mettre en pratique le pouvoir du moment présent :
« Utilisez pleinement vos sens. Soyez véritablement là où vous êtes.
Regardez autour de vous. Simplement sans interpréter. Voyez la lumière, les formes, les couleurs, les textures. Soyez conscient de la présence silencieuse de chaque objet (…).
Ecoutez les bruits sans les juger. Entendez le silence qui les anime.
Touchez quelque chose, n’importe quoi, et sentez et reconnaissez son essence.
Observez le rythme de votre respiration. Sentez l’air qui entre et sort de vos poumons, sentez l’énergie de vie qui circule dans votre corps. Laissez chaque chose être, au dedans comme au dehors.
Reconnaissez en chaque chose son « être-là ».
Plongez totalement dans le présent ».

Cet exercice qui conduit à la détente, au bien-être aide également à ressentir à quel point le bonheur nait de l’intérieur, que sa source profonde se trouve en nous. Cela fera l’objet d’un prochain article !

Mais restons au présent : je suis heureuse ici et maintenant parce que j’aime écrire, parce que j’aime partager avec vous. J’espère que vous avez eu plaisir à me lire et profité pleinement de cet instant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *