15182861 - still life of big  heap multi-coloured fruits, square background

“Ce que l'on voit est toujours décevant. Il faut croire à ce que l'on mange.”
James Thurber

Associer goût et bien-être, une attitude : savourer

Le Goût est un sens relativement "pauvre" puisqu'on ne goûte que 4 saveurs: le sucré, le salé, l'acide et l'amer. Ce que l'on nomme généralement le goût, relève en fait pour l'essentiel de l'odorat. D’ailleurs, quand on à les sinus bouchés, la nourriture a peu de goût.

Savourer, en conscience et  dans le calme

Sentir la faim, manger un fruit mûr à point, en sentir le goût exquis, le juteux, la texture, et s'en délecter ... Voilà ce que serait manger en pleine conscience : écouter son corps et ses sensations, leur faire confiance. Cela vous paraît simple ? Et pourtant ! Combien avalent un sandwich (sans goût) sur un coin de table ou en marchant, ou pire en lisant leurs mails, un rapport urgent ... Effectivement, les besoins nutritionnels sont remplis (dans le meilleur des cas) mais est-ce cela manger, est-ce suffisant ? N'est-ce pas "se remplir" ?
Reconnaissons que manger est devenu compliqué : pas seulement en raison du manque de temps mais également parce que nous ne savons plus quoi manger, du poulet aux hormones, au saumon aux métaux lourds en passant par la salade aux pesticides ... Nous sommes tellement focalisés sur tous ces "problèmes" que nous en avons oublié le sens et le plaisir de manger, du goût. Et si on commençait par changer d'attitude ? Voici quelques conseils pour vous aider sur cette voie :

  • Attendez de sentir la faim pour manger : soyez à l'écoute de votre corps.
  • Si vous ressentez la faim, commencez par boire un verre d’eau (car la soif peut être interprétée comme de la faim).
  • De temps à autre, déjeunez seul et dans le calme (sans télévision ni ordinateur, ni livre, ni téléphone...). Profitez-en pour écouter vos sensations.
  • Prenez le temps de regarder, de sentir puis de déguster doucement votre repas : faites intervenir tous les sens dans ce repas qui peut être une fête.
  • Mangez lentement, mastiquez (cela facilitera la digestion), buvez une gorgée …
  • En cas d'excès, soyez bienveillant avec vous et ne culpabilisez pas. Attendez seulement d’avoir faim pour le repas suivant.
  • Si vous sentez que vous "compensez" quelque chose en mangeant (une insatisfaction, une frustration, une tristresse, etc.), notez sur une feuille ce que vous avez mangé et ce que vous avez éprouvé comme émotion à ce moment-là. Cela vous permet de prendre conscience de ce que vous cherchez dans certains aliments : du réconfort, un apaisement, une addiction…

Le mouvement "Slow food"

Le mouvement "slow food" s'est développé en réaction à la frénésie de vitesse qui a saisi la culture des sociétés post-industrielles et au concept du fast food qui standardise les goûts. Il aide le consommateur distrait à devenir un gastronome averti.

Slow Food est un mouvement « écogastronomique » qui encourage à se réapproprier les plaisirs de la table avec les amis, la famille. Manger devient dès lors un moment de partage et de découvertes. Nous sommes invités à renouer avec les traditions ou à explorer de nouvelles cultures culinaires tout en ayant un souci environnemental. Et surtout, on doit participer, cuisiner !

Marier goût et bien-être, une habitude : agrémenter

Notre but n'est pas ici de donner des conseils nutritionnels mais de présenter ces éléments qui en apportant du goût, rendent vos plats plus savoureux tout en ayant des effets bénéfiques sur votre bien-être et votre santé.

Les épices

Diététiquement parlant, les épices sont très intéressantes. En rehaussant le goût des plats, elles évitent de trop saler ou de trop sucrer, ce qui réduit le risque de maladies cardio-vasculaires. Leurs vertus antioxydantes préviennent aussi le vieillissement de l'organisme. Encore faut-il les choisir judicieusement et les varier. Et pour profiter de leurs bienfaits, mieux vaut opter pour le bio et les conserver au frais, à l'abri de la lumière.

Le fenugrec

De la famille des légumineuses, le fenugrec permettrait de réduire le taux de glycémie et de cholestérol dans le sang. On lui prête également des vertus stimulantes sur l’appétit. Ses graines sont également utilisées afin d’apaiser les douleurs menstruelles, lutter contre les troubles hormonaux ou encore pour traiter la constipation en médecine traditionnelle ayurvédique.

Les clous de girofle, anti-douleurs

Avec un taux de phénols élevé, les clous de girofle sont parmi les épices les plus riches en antioxydants. Ils participent donc à la lutte contre les radicaux libres responsables de l’oxydation et du vieillissement des cellules. Considérés comme purificateurs, les clous de girofle ont d’importantes propriétés antifongiques et anti-infectieuses.

Le piment de Cayenne

Les propriétés analgésiques du piment de Cayenne sont utiles notamment pour soulager les douleurs de l’arthrite ou de l’arthrose. Contrairement à ce que pourrait laisser penser son goût très épicé, le piment de Cayenne stimule les enzymes digestives et permet ainsi de lutter contre les ulcères de l’estomac et les dommages gastriques causés par certains médicaments anti-inflammatoires. Riche en vitamines A et C, il favorise le renforcement des parois des vaisseaux sanguins.

Le poivre noir

Les baies de poivre noir seraient elle aussi un allié pour faciliter la digestion. En stimulant les papilles gustatives, elles transmettent un message à l’estomac permettant d’augmenter la sécrétion d’acide chlorhydrique, améliorant ainsi le processus digestif. En médecine ayurvédique, le poivre noir est utilisé pour calmer la toux.

 

La cannelle, contre les maux de ventre

Riche en polyphénols, la cannelle est parmi les 50 aliments les plus antioxydants. Extrêmement riche en tanins dont l’action permet de resserrer les tissus, la consommation de cannelle améliore la résistance de l’organisme aux parasites. Elle participe au renforcement du système immunitaire notamment par sa richesse en fer et en manganèse et est recommandée en cas de grippes ou de problèmes broncho-pulmonaires.

La cardamome, puissant tonifiant

Cette épice permettrait de diminuer certains symptômes prémenstruels tels que les crampes ou les sautes d’humeur. Dans la Rome antique, elle était utilisée pour apaiser les troubles digestifs tels que les coliques, les flatulences ou les indigestions. En Inde, elle intervient dans le traitement des affections allant de l’asthme aux calculs rénaux en passant par l'asthénie ou les bronchites.

Le curcuma

On attribue au curcuma des propriétés anti-cancéreuses du fait de sa concentration curcumine. Celle-ci, responsable de la couleur jaune de l'épice, aurait de puissants bienfaits anti-inflammatoires. Il est recommandé de le consommer en association au poivre, qui en favorise l’assimilation. Riche en vitamines A et C et en antioxydants, le curcuma aurait une action anti-inflammatoire et hépato-protectrice.

Le gingembre, contre les nausées

Originaire d'Inde, le gingembre est antispasmodique et renforce nos défenses immunitaires. Ses vertus aphrodisiaques sont un effet collatéral, par stimulation de la circulation sanguine dans les vaisseaux. Le gingembre permet aussi de mieux assimiler les aliments.

Le cumin, pour assimiler les graisses

Originaire d'Égypte, le cumin favorise la digestion en activant les sécrétions du tube digestif et en améliorant l'assimilation des matières grasses. Il est aussi riche en antioxydants et purifie le sang. Le cumin parfume à merveille les ragoûts, les curry et les légumes secs.

Les herbes aromatiques

Tout comme les épices, les herbes aromatiques sont un excellent moyen de relever vos plats de manière saine et originale. Sur la multitude d'herbes existantes, vous en trouverez nécessairement à votre goût ! Nous avons choisi de vous en présenter une sélection. Il en existe de nombreuses autres (dont certaines sont présentées avec les tisanes comme par exemple le thym, le romarin, les effets restant bien entendu les mêmes).

Le laurier

Les feuilles de laurier ont des vertus digestives : elles ouvrent l’appétit, stimulent l'estomac et luttent contre l’aérophagie. Le laurier est également antiseptique, antifongique et antibactérien. On lui prête également des propriétés expectorantes et antivirales. Sur le plan émotionnel, le laurier est reconnu pour ses bienfaits contre l’anxiété, l’hypersensibilité et le manque de confiance.

L'ail

Ce puissant antibactérien est également antifongique. Il traite également très bien les infections digestives, les vers intestinaux et les infections vaginales. Il faut idéalement manger de deux à cinq bulbes d’ail cru au cours de la journée. Répétez quelques jours de suite si nécessaire, mais réduisez votre consommation ou stoppez quelque temps si votre estomac se montre fragile.

Le gingembre

Le rhizome de cette plante tropicale est très utilisé pour dynamiser la digestion, particulièrement en cas de gaz et ballonnements.  Le gingembre est également très efficace contre les nausées (y compris le mal des transports ou les nausées de la grossesse). Il a également des vertus antiseptiques et agit aussi sur la circulation sanguine. Dans l’alimentation, il est peut être utilisé frais, en poudre.

Le persil

Plus riche que l’orange en vitamines C, il contient aussi beaucoup de vitamines A. Il est très puissant anti-anémique, un dépuratif ainsi qu’un très bon stimulant.

L'aneth

En infusion l’aneth permet de bien digérer. Elle est aussi un remède efficace contre le hoquet.

La ciboulette

La plus petite des plantes de la famille de l’oignon a des propriétés diurétique, expectorante et hypoglycémiante.

L'estragon

L’estragon est une plante apéritive, stomachique et diurétique qui remplace le sel dans les régimes.

Le basilic

Digestif, anti-infectieux et légèrement sédatif, le basilic est également un bon stimulant. Très bonne source d'antioxydants, le basilic apporte une savoureuse note méditerranéenne aux plats.

La sauge

Plante médicinale par excellence, la sauge soulage les affections respiratoires, digestives, les troubles hormonaux féminins.

Les tisanes

Les plantes sont utilisées pour soigner depuis des millénaires : à travers les âges, de nombreuses civilisations (dans l'Egypte antique, en Inde avec la célèbre médecine ayurvédique, au Pérou ou en Chine) ont exploité leurs bienfaits. L'une des formes les plus traditionnelles qui soient est la tisane. Nous nous limiterons ici aux plantes ayant une orientation bien-être, que ce soit en améliorant la détente et en réduisant le stress, ou en stimulant nos défenses, notre énergie et en nous permettant ainsi de lutter contre la fatigue.
La tisane est un moyen très accessible de profiter des bienfaits de la phytothérapie. Elle consiste à extraire les composés aromatiques des plantes par différentes méthodes de préparation telles que la macération, la décoction ou l’infusion de matériel végétal (fleurs fraîches ou séchées, tiges, racines, feuilles) généralement dans de l’eau chaude. Pour un effet optimal, on choisira des plantes/tisanes de bonne qualité, issues de l'agriculture biologique de préférence.

Les tisanes antistress, calmantes, anti-insomnies

La camomille

La camomille est connue pour ses propriétés calmantes. Elle est aussi anti-inflammatoire et anti-spasmodique, ce qui en fait une plante de choix pour des douleurs internes ou externes. Digestive et carminative, elle aide à stimuler la digestion tout en détendant les organes. C'est pourquoi on la choisit souvent comme infusion après les repas.

La mélisse

Merveilleusement calmante, la mélisse tonifie le système nerveux et réduit donc la tachycardie, les spasmes de l'estomac et du colon, les migraines, les règles douloureuses. Relaxante et parfois sédative, elle aide à calmer l'anxiété et même à glisser dans le sommeil. Bien qu'aidant à la digestion, mieux vaudra l'éviter en cas de reflux gastriques.

La passiflore

La passiflore aide en cas de nervosité, d'angoisse et de troubles du sommeil.

Le tilleul

Le tilleul a des propriétés sédatives et légèrement hypnotiques, qui aident au sommeil.

La fleur d'oranger

La fleur d'oranger calme l'agitation mentale et l'anxiété. Elle aide pour la digestion et le sommeil.

 

La verveine citronnée

La verveine citronnée est a des propriétés calmantes et digestives.

Les tisanes stimulantes

La menthe

La menthe a des propriétés antiseptiques, stimulantes et antispasmodiques, antioxydante. Elle stimule les fonctions de l'estomac et du foie et est également rafraîchissante et analgésique.  Contre-indiquée en cas tendance aux reflux gastriques, on évitera de la prendre le soir pour éviter d'éventuels troubles du sommeil.

L'hibiscus

Riche en vitamines A et C, l'hibiscus donne de la vitalité. Egalement riche en antioxydants, elle protège les vaisseaux sanguins et peut aider à baisser la tension artérielle.

Le romarin

Le romarin est  utile en cas de fatigue et d'épuisement, supportant les surrénales et la thyroïde. Il aide à la respiration et à la digestion. Stimulant circulatoire, le romarin a la particularité d'amener le sang vers les extrémités, aidant à oxygéner le cerveau rapidement et donc à avoir les idées claires.

L'ortie

L'ortie nous aide à retrouver l'énergie perdue et à accéder à notre pleine vitalité. Recommandée en cas d'anémie, elle est très nutritive : elle contient, entre autres, du magnésium, du fer, du calcium et de la chlorophylle.

La cannelle

Digestive et stimulante, la cannelle redonne de la vigueur et est aphrodisiaque. Elle a également des propriétés antiseptiques, antiparasitaires et antifongiques.

Le thym

Stimulant nerveux, expectorant et antiseptique, le thym convient bien aux infusions du matin et en cas de rhume.